Définition / Explication

Les actes de chirurgie dentaire consistent à effectuer des opérations sur les tissus durs (l’os, la dent) et les tissus mous (la gencive, le ligament) tels que l’extraction de dent, la pose d’implant, la greffe osseuse et le curetage parodontal.


C’est certainement l’acte de la dentisterie que vous redoutez le plus, par crainte de la douleur, du risque d’échec et des suites opératoires.


Vous serez un peu plus rassuré après avoir pris connaissance du déroulement et de la gestion de la chirurgie dentaire dans la clinique dentaire à Budapest en Hongrie du Dr SUBA.

Les actes de chirurgie dentaire

A la clinique nous pratiquons régulièrement les actes de chirurgie dentaire suivants :

  • Pose d’implant dentaire
  • Greffe osseuse au sinus
  • Extraction de dent
  • Traitement parodontal

POSE D’IMPLANT DENTAIRE

dent_sur_implantLe patient est installé dans un fauteuil, un champ opératoire stérile est posé sur le haut du corps. Il reçoit une anesthésie locale (éveillé) ou une sédation (endormi) + anesthésie locale.


Lorsque l’effet anesthésiant est confirmé, le chirurgien-dentiste va inciser la gencive pour bien la décoller de l’os de la mâchoire. Il peut alors bien visionner la zone d’intervention où il va forer l’os pour y visser ensuite l’implant. Puis la gencive sera suturée, parfois par-dessus la partie supérieure de l’implant, parfois autour, laissant apparaître la vis de couverture qui ferme la partie supérieure de l’implant.


Les suites opératoires en implantologie sont moindres que pour une extraction de dent.


GUIDE IMPLANT DENTAIRE

EXTRACTION DE DENTS

extraction_dentLorsque qu’une dent ne peut être reconstruite ou présente une infection importante au bout de la racine (un kyste par exemple), il faut l’extraire.


L’extraction simple se fait sous anesthésie locale. Un grand nombre d’extractions ou des extractions compliquées peuvent être réalisées sous anesthésie par sédation.


Tout de suite après l’extraction, le chirurgien-dentiste va nettoyer le site : curetage de l’os et de la gencive afin d’enlever les éventuels tissus infectés. Des points de suture sont posés mais pas toujours, il est parfois préférable de laisser un caillot de sang se former puis la cicatrisation de la gencive va se faire rapidement pour refermer le site post-extraction.


GREFFE OSEUSE

Si le volume osseux est insuffisant pour poser l’implant dans de bonnes conditions, le chirurgien-dentiste va effectuer une greffe osseuse afin de créer les conditions favorables à l’implantation.


La greffe osseuse peut être classée en fonction de la provenance du greffon :


  • os synthétique sous forme de granulés
  • os d’origine bovine sous forme de granulés
  • os prélevé sur la patient au niveau du menton (symphyse) ou de la dent de sagesse (ramus).

La chirurgie se déroule au cabinet, sous anesthésie locale ou sous sédation. La greffe osseuse la plus fréquente est le comblement de sinus. L’implant est posé soit durant la même séance que la greffe, soit environ 6 mois plus tard.


GUIDE GREFFE OSSEUSE

TRAITEMENT PARODONTAL

dent saineLa maladie parodontale est infectieuse et causée par les bactéries de la plaque dentaire. Plus de 80 % des adultes présentent localement des poches parodontales >2mm (Dossier de Presse « Santé Parodontale et facteurs de risques associés » – Février 2005 – UFSBD).


Pour remédier à cette maladie le chirurgien-dentiste doit nettoyer les zones infectées. L’acte est appelé curetage surfaçage ou chirurgie d’assainissement.


Le curetage parodontal peut être effectué :


  • Fermé, sorte de détartrage en profondeur, cela consiste à nettoyer la zone de contact entre la racine et la gencive.
  • Ouvert, avec décollement de la gencive (lambeau) pour aller nettoyer plus en profondeur.

Gestion de la douleur

Soins dentaires sans douleur - Anesthésie par sédation

Soins dentaires sans douleur

En général les interventions chirurgicales sont peu douloureuses ou pas du tout. Ce sont les sensations qui peuvent être désagréables : les vibrations, les bruits, la vue des instruments, la peur des suites opératoires.

Médication dentaire éviter douleur

Médication pour éviter la douleur

Pour les petites chirurgies sans complexité, 1 à 3 extractions, 1 à 3 implants, il y a peu ou pas du tout de douleur durant l’intervention, les suites opératoires sont minimes voire inexistantes. Pour la chirurgie dentaire plus importante, par exemple un grand nombre d’extractions ou d’implants, une greffe osseuse, nous proposons l’anesthésie par sédation (vous dormez durant l’intervention).

Tout de suite après l’intervention chirurgicale vous recevrez une médication antidouleur et antibiotique sous forme de comprimés. Il n’y a donc pas de raison d’avoir mal, ni pendant, ni après l’intervention chirurgicale. C’est plutôt le port de prothèse provisoire qui peut occasionner une gêne, surtout après un grand nombre d’extractions. Il faut être patient, cela ne dure pas plus de quelques jours.


Il existe toutefois des cas, rares, où l’anesthésie ne prend pas bien sur le patient. Ce dernier en général le sait et le signale dès sa demande de devis. L’anesthésie par sédation sera la solution pour effectuer la chirurgie dentaire sans peur ni douleur.


Jusqu’à ce jour, aucun patient n’a regretté d’avoir effectué un traitement à cause de la douleur. Bien au contraire, la phrase habituelle est : « si j’avais su, je l’aurais fait plus tôt ».

Anesthésie par sédation

Dentiste durant la pose d'implantL’anesthésie par sédation est un « sommeil induit », en comparaison l’anesthésie générale est un « coma induit », elle est donc moins lourde à supporter pour le corps. Durant l’intervention le patient dort, il n’a conscience ni du temps, ni  aucune sensation de douleur.


Un anesthésiste est présent tout au long de l’intervention pour administrer la médication et surveiller que tout se passe bien. La médication est injectée par voie intraveineuse (perfusion) pour endormir le patient, ensuite l’anesthésie locale classique est pratiquée pour apporter son effet anti-douleur.


A la fin de l’intervention, une médication est administrée, toujours par voie intraveineuse, pour réveiller le patient. Le retour à l’hébergement se fait accompagné.

Le remboursement de la chirurgie dentaire

Ce sont des actes peu ou pas du tout remboursés.


L’extraction d’une dent est remboursée par la CPAM sur la base de 33,44€. Les suivantes sont remboursées 16,72€.
Le patient recevra en net 70 % de ce montant soit 23,40€ pour la 1ère extraction et 11,70€ net pour les suivantes.
La mutuelle complète les 30 % non remboursés par la CPAM.


L’implant dentaire, la greffe osseuse et la chirurgie parodontale ne sont pas remboursés par la CPAM. Certaines mutuelles ont un forfait de prise en charge en implantologie et parodontologie. Le forfait est généralement plafonné par rapport à la quantité et/ou le montant annuel de remboursement.


Un coordinateur de la clinique vous informe et vous assiste dans vos démarches de remboursements en vous faisant par exemple les cotations avec le devis pour obtenir une simulation des remboursements par la CPAM et votre mutuelle. A la fin des soins il établira le dossier pour obtenir les remboursements en France.